My Lomo & Me (Je photographie des gens heureux) (Ruiz Olivia)

Je loue des chambres d’hôtel aux étages élevés Je fixe les quelqu’un de ma fenêtre Avant de les capturer Je les habille de peut-être C’est l’attraction de l’esseulée Je photographie des gens heureux Pour essayer de leur ressembler J ‘admire cet éclat dans leur yeux L’étudie pour le développer Je loue des chambres d’hôtel en étages élevés J’aime les minois facétieux Leurs sourires écorchés Maladroits, paresseux, fragiles ou réprimés Je photographie des gens heureux Sur le papier leurs rayons se voient Je ne trouve rien de plus précieux Que cette étincelle ornée de soie Mais si j’entreperçois Au travers de ma tête embuée L ombre d’un orage Au loin dans une maisonnée Je tire les rideaux et grimpe sur le toit Regarder les photos Lomo de toi et moi Je photographie des gens heureux Pour essayer de leur ressembler J ‘admire cet éclat dans leur yeux L’étudie pour me le développer Je photographie des gens heureux Pour essayer de leur ressembler J ‘admire cet éclat dans leur yeux L’étudie pour me le développer Je photographie des gens heureux Sur le papier leurs rayons se voient Je ne trouve rien de plus précieux Que cette étincelle ornée de soie