Confidentiel (Goldman Jean-Jacques)

Je voulais simplement te dire Que ton visage et ton sourire Resteront près de moi sur mon chemin Te dire que c'était pour de vrai Tout ce qu'on s'est dit, tout ce qu'on a fait Que c'était pas pour de faux, que c'était bien. Faut surtout jamais regretter Même si çà fait mal, c'est gagné Tous ces moments, tous ces mêmes matins Je vais pas te dire que faut pas pleurer Y'a vraiment pas de quoi s'en priver Et tout ce qu'on a pas loupé, le valait bien Peut-être on se retrouvera Peut-être que peut-être pas Mais sache qu'ici bas, je suis là Tu resteras comme une lumière Qui me tiendra chaud dans mes hivers Un petit feu de toi qui s'éteint pas.