Je Voudrais Vous Revoir (Goldman Jean-Jacques)

Cette lettre peut vous surprendre Mais sait-on ? peut-être pas Quelques braises échappées des cendres D'un amour si loin déjà Vous en souvenez-vous? Nous étions fous de nous Nos raisons renoncent, mais pas nos mémoires Tendres adolescences, j'y pense et j'y repense Tombe mon soir et je voudrais vous revoir Nous vivions du temps, de son air Arrogants comme sont les amants Nous avions l'orgueil ordinaire Du "nous deux c'est différent" Tout nous semblait normal, nos vies seraient un bal Les jolies danses sont rares, on l'apprend plus tard Le temps sur nos visages a soumis tous les orages Je voudrais vous revoir et pas par hasard Sûr il y aurait des fantômes et des décors à réveiller Qui sont vos rois, vos royaumes ? mais je ne veux que savoir Même si c'est dérisoire, juste savoir Avons-nous bien vécu la même histoire ? L'âge est un dernier long voyage Un quai de gare et l'on s'en va Il ne faut prendre en ses bagages Que ce qui vraiment compta Et se dire merci De ces perles de vie Il est certaines Blessures au goût de Victoire Et vos gestes, y reboire Tes parfums, ton regard Ce doux miroir Où je voudrais nous revoir