Babylone (Tryo)

Le ciel se voile Les glaciers transpirent Babylone Plein de gasoil dans nos poumons Quand on respire Dans Babylone Bruits d´aéroplane Qui t´empêchent de dormir Alors tout le monde se came Pour pouvoir s´évanouir Jouir sans entrave Dans son travail et vieillir Mourir au volant d´une Safrane Et de quelques loisirs Je me tire Babylone Je me tire Faut que je respire Je me tire Babylone L´argent coule à flot Les architectes construisent du beau Babylone Trois, quatre clodos Moyenne par station de métro C´est trop dans Babylone La violence anormale Te pousse à ne plus sortir Entre les flics leurs armes Ceux qui frappent pour se divertir Tire-lui une balle Ce mec là t´a fait souffrir Ta vengeance est normale L´Etat ne peut pas l´accomplir Ferme bien ta voiture Change régulièrement tes serrures Babylone Cherche bien la verdure Elle se fait rare ça c´est sûr Dans Babylone Et si par malheur il fait chaud Ne sortez pas vos marmots L´échappement de vos autos Les condamne aussitôt Les politicos s´enflamment Sur la réforme du vélo Pendant qu´Elf fait sa campagne Sur le grand prix de Monaco Et même si quelque part je t´aime Autant que j´ai la haine C´est qu´entre chacals et hyènes J´ai trouvé des âmes humaines Dans Babylone Malheureusement pour toi Je les emmène avec moi Regarde-nous une dernière fois Car cette fois on s´en va Tu nous feras pas croire mon gars Qu´on est des fous sans foi ni loi C´est juste qu´entre nous et toi Il y a la nature qui est là On se tire!