Un Temps De Chien (Fersen Thomas)

Quand mon père Me sort pour prendre l'air Nous allons boire une bière au Wepler. Je salue des amis Demande un demi ... Et très vite il oublie son alibi, moi. À ma place Je finis ma glace, Je commence à compter les bus, Je tire quelques bouffées Sur ma cigarette russe, Il m'est interdit de fumer plus. Les gens à la hâte Se cherchent un abri, Car le temps se gâte Comme un fruit. Un clodo Demande un verre d'eau, Il attend son p'tit cadeau... Mais comme on lui refuse Quand il tend son chapeau, De sa bouche fusent Quelques nom d'oiseaux. Ça fait, $@¤%£ ! Une fille vient s'asseoir, Poussée par la rue, Tombée du trottoir Assez nue. Celle-là même Que je vois tous les jours Dos au mur, Rue Colaincourt... Les jambes et les doigts Dans un réseau de soie, Elle attend les clients sur la voie. Quelqu'un siffle, Un autre la renifle, Je me dis : "Quel temps de chien !" Le nez dans le journal, Je choisi mon cheval Car le client quelquefois ce fut moi. Au son du clairon, Au rythme des tours De la porte à tambour. Quand mon père Me sort pour prendre l'air Nous allons boire une bière au Wepler